biographie

Née en 1961 à Paris, Elisa Fiasca amorce un parcours artistique par une maîtrise en Arts Plastiques (Paris VIII) qui lui ouvre la porte aux performances d’une exposition internationale à l’Espace Exhibition (Paris, 1985). S’ensuivent alors de nombreuses expositions personnelles ou collectives, où l’artiste présente au public ses toiles, ses assemblages, ses installations, ses performances.

« Son témoignage plastique depuis 2002 explore l’intime féminin. Corps morcelés, déconstruits, parcellisés. Une partie du corps pour dire le tout de la condition féminine. Il y est question de nous, femmes, avec nos servitudes, nos limites, nos manques, la violence qui nous est faite, mais aussi notre plénitude, nos possibilités, notre sérénité et notre jouissance. Face à l’oppression sexiste insidieuse ou flagrante, l’opposition naît comme un élan vital. La création surgit, met à jour nos identités muettes, bafouées pour alerter. Ces réalisations sont porteuses d’un appel à la révolte, une sorte de plaidoyer pour la libération des femmes, mais pas seulement, car elles portent aussi le message de la liberté de désirs de chaque femme… »
Sylviane Jacquinot ………………………………….Crédit Photo : Michel Bardet

Parmi les dernières expositions personnelles (une vingtaine) :
« Espace Roseau » festival Off, Avignon (84)
« Galerie Panorama », Varsovie, Pologne

Parmi la soixantaine d’expositions collectives :
« L’Unesco », Paris
« National Art Gallery  » – Ulaan-Bataar – Mongolie

Parmi la dizaine d’installations :
« Les droits humains s’accordent aussi au féminin », Caen et Falaise (14)
« Chemin d’Iris », Alençon (61)

Parmi les dernières performances (une dizaine) :
« Elle ne fait pas dans la dentelle », La Perrière (61)
« Live Jukebox – Political Interactive Performance », Nogent-le-Rotrou (28)