video

A GONFIE VELE I

Cette œuvre, d’après « La Liberté guidant le peuple » de Delacroix, fut réalisée pour le projet
« Chemin d’Iris» du Centre Socio-Culturel Paul Gauguin.
Elle fut conçue pour l’Église des Jésuites de la médiathèque dAlençon (61) où elle fut installée pour un mois en mars 2008.
Elle fut en 2009, installée au Musée des Beaux-Arts et de la Dentelle d’Alençon pour accompagner le projet de Chemin d’Iris N°2.
Elle comprend trois voiles : – Le premier est un diaporama projeté sur voile de spi de 235 x 300 mm. – Le second est une composition de plusieurs photos des Alençonnaises rencontrées grâce à la Caravanne d’Or installée sur le marché de Perseigne ou au centre ville. Le travail de cette image a été fait sous photoshop puis a été imprimé sur voile de 235 x 300 mm. Au premier plan, des décombres de tombes, à l’arrière plan, la prison, le tribunal et la mairie d’Alençon. Le drapeau Français est figuré par les photos des façades du quartier de Perseigne. – Le troisième, toujours de 235 x 300 mm est un patchwork fait de chutes de tissus que les habitants m’ont apporté. Je les ai découpés et collés selon le motif, un feston borde tout le pourtour, le fond a été peint. Wendy Harrison, costumière et textile designer, m’a apporté son aide pour sa réalisation.

A GONFIE VELE II

Questa installazione fu realizzata per il projetto « Chemin d’Iris N°2» del Centro Socio-Culturale Paul Gauguin ad Alençon in 2009.
Quest’opera d’arte è stata concepita attorno al tema della femminilità e della libertà.

Per esprimere queste nozioni Elisa a scelto di appendere 18 veli di 220x110cm sotto le due file delle arcate del cortile quadratto del museo dei Begli Arti e del Pizzo di Alençon.

La prima fila, con dei veli neri e pittura bianca è nata dal contatto col pubblico. La seconda fila con i veli bianchi dipinti di nero rappresentava  la risposta  dell’artista a questo contatto.
Questa realizzazione a incominciato con un mini atelier in una carovana sosta in 2 quartieri di Alençon. La collaborazione con il pubblico a incominciato. Elisa ha intervistato più di 60 persone che generosamente hanno diviso le loro idee sulla femminilità e le loro mani che ha dipinto di henne. C’è un’analogia tra questa vecchia tecnica  dalla Mesopotamia  e quella del patrimonio immateriale dell’Unesco : il pizzo di Alençon. Tutte e due lasciano parte della pelle visibile grazie ad un grafismo arieggiato. Le mani sono state fotografate, poi stampate su un tessuto leggero, poi tagliate e incollate sul velo con simboli dipinti delle risposte collettive colte sulla femminilità.

Tramite questa opera, l’artista  esorta ad uscire ” a prendere il velo” come simbolo di libertà, cambiare il maschile in femminile, non più IL velo, ma LA vela, A GONFIE  VELE !

PARURES

“Parures” est une performance qui a eu lieu au Musée des Beaux-Arts et de la Dentelle d’Alençon en 2009 lors du vernissage de “Toutes Voiles Dehors II”, projet réalisé pour “Chemin D’Iris N°2”.
Cet évènement relate la rencontre de l’artiste avec les femmes d’Alençon, qu’elles soient originaires d’occident ou d’orient. Parure de dentelle ou parure de peau, Marie-Noëlle Deverre, plasticienne et costumière (au centre) symbolise grâce à cette même transparence le rapprochement de ces deux mondes. Isabelle Paré, dentelière à l’atelier conservatoire de la dentelle (à gauche) réalise un “réseau” de dentelle sur le gant que porte Marie-Noëlle. Je dessine “un réseau” au henné à même sa peau. Le public est invité ensuite à participer et à laisser sa trace soit grâce au henné soit grâce au fil.